Anticiper le nouvel arrêté relatif aux certifications des diagnostiqueurs est essentiel - 09/10/2018

En cette rentrée de septembre, scolaire et studieuse, beaucoup de diagnostiqueurs immobiliers, en devenir ou évoluant déjà dans la profession, se préparent déjà à l’entrée en vigueur du nouvel arrêté de compétences en avril 2019 et s’interrogent en fonction de leur situation personnelle. Faut-il attendre le 1er avril 2019 pour se faire certifier, afin de bénéficier d’office de la durée de certification de sept ans, prévue par le nouvel arrêté, même si cela engendre plus d’exigences et de contraintes, aussi bien techniques que financières ? Ou faut-il se former et se faire certifier selon la réglementation actuelle avant le 1er avril 2019, tout en se disant qu’il est possible de proroger de 2 ans la certification après un contrôle sur ouvrage global réussi ?

Pour les diagnostiqueurs immobiliers en activité et qui ne souhaitent pas suspendre celle-ci, une expiration de leur certification avant le 1er avril 2019 leur impose avant cette date une nouvelle recertification au regard de tous les domaines de diagnostic et ce, pour une durée de cinq ans. L’échéance du nouvel arrêté de compétences n’aura donc aucun impact sur leur nouvelle certification durant cinq ans mais par contre, s’ils n’ont pas opté pour le passage d’un contrôle sur ouvrage global pour proroger leur certification de deux ans, ils ne pourront pas la renouveler mais devront se soumettre directement à une certification initiale selon les modalités du nouvel arrêté.

Quant aux diagnostiqueurs immobiliers dont la certification n’expire qu’après le 1er avril 2019, soit ils se soumettent à une recertification avant cette échéance pour une nouvelle période de cinq ans, soit ils attendent la fin de leur certification pour la proroger de deux ans après la réussite d’un contrôle sur ouvrage global, soit ils passent une certification initiale conformément au nouvel arrêté. Au vu de tous ces éléments, il est clair que les diagnostiqueurs immobiliers ou les candidats à la profession doivent être vigilants, du point de vue disponibilité comme du point de vue financier et veiller à ne pas se lancer dans des démarches qui pourraient s’avérer non seulement contraignantes mais aussi très coûteuses.

Plus de six mois avant l’entrée en vigueur du nouvel arrêté de compétences, ils disposent tout de même d’un peu de temps pour analyser la situation à tête reposée et choisir la solution qui leur conviendra le mieux, sachant que dans tous les cas, ils se retrouveront obligatoirement confrontés à plus ou moins long terme aux exigences du nouvel arrêté.
 


« Retour aux actualités

Votre bien prend vie même de loin

DPE Villennes-sur-Seine
Diagnostic immobilier Poissy

©FAB'DIAG | Diagnostic immobilier Poissy | RCS | Mentions légales | Politique de confidentialité | CGU | CGU

Création web : www.arobiz.com Diagnostic immobilier Cergy